Comment diagnostiquer la maladie de Willebrand ?

Tests biologiques de première intention

Test

TCA(1)
Temps de céphaline + activateur

Test du mélange(2)

TP
Taux
de
prothrombine

TT
Temps de thrombine

Fibrinogène

TS(3)
Temps de saignement

Numération plaquettaire(4)

Resultat

Allongé

Corrigé

Normal

Normal

Normal

Allongé

Normal


(1) TCA : le TCA est "inconstamment" allongé ; l'allongement dépend du taux de facteur VIII et de la sensibilité du réactif utilisé au taux de facteur VIII.
(2) Test du mélange :
l'allongement du TCA est corrigé par le mélange à parts égales du plasma du patient avec un pool de plasmas normaux.
(3) TS : le temps de saignement, réalisé par la méthode d'Ivy n'est allongé que dans environ la moitié des cas ; il n'est jamais allongé dans la maladie de Willebrand de type 2N ; les tests in vitro visant à reproduire le temps de saignement peuvent permettre le diagnostic (sauf celui des maladies de type 2N).
(4) Numération plaquettaire : elle est normale dans la majorité des formes de la maladies de Willebrand. Le chiffre de plaquettes peut être abaissé chez certains patients ayant une maladie de Willebrand de type 2B, chez lesquels on observe une thrombopénie fluctuante et d'intensité variable.

Tests spécialisés

Activité cofacteur de la ristocétine

  • Le dosage de l'activité cofacteur de la ristocétine du facteur Willebrand mesure la capacité de liaison du facteur Willebrand à la glycoprotéine GPIb plaquettaire induite par la ristocétine. Cette activité est diminuée dans tous les types de maladie de Willebrand, sauf le type 2N.

Antigène du facteur Willebrand

  • Le dosage de l'antigène du facteur Willebrand permet de faire le diagnostic différentiel entre les déficits quantitatifs (dans lesquels il est diminué) et les déficits qualitatifs dans lesquels il est normal et dans lesquels le rapport VWF:RCo / VWF Ag est inférieur à 0,7.
    D'une manière générale, les taux de facteur Willebrand varient en fonction du groupe sanguin : ils sont plus bas chez les sujets de groupe sanguin O que chez les sujets de groupe sanguin non-O.

Liaison au facteur VIII

  • Le dosage du facteur VIII (FVIII:C) montre un facteur VIII en règle générale abaissé, mais néanmoins plus élevé que le taux de facteur Willebrand, sauf dans la maladie de Willebrand de type 2N.
    Le dosage de la capacité de liaison du facteur VIII au facteur Willebrand permet le diagnostic différentiel avec l'hémophilie A.

Liaison au collagène

  • Le dosage de l'activité de liaison du facteur Willebrand au collagène (VWF:CB) permet de mettre en évidence des anomalies de multimérisation du facteur Willebrand.

Haut de page